Nos objectifs

Notre association regroupe des habitants de Beynac et de ses environs. Elle défend une idée de « mieux vivre à Beynac et dans sa vallée » en valorisant le patrimoine, en protégeant l’environnement, en développant l’activité économique et en offrant à ses visiteurs une expérience inoubliable.

Or, la circulation routière sur la D703, seule route permettant la liaison Bergerac-Sarlat, jusqu’à plus de 10.000 véhicules par jour, ce qui est une vraie nuisance, et se trouve bloquée au niveau du village de Beynac. Ce constat a été fait il y a maintenant plus de 30 ans.

En effet, qu’on le veuille ou non, Beynac représente depuis toujours un obstacle naturel à la circulation. Le village est construit sur la falaise qui tombe littéralement à pic dans la rivière. La construction de la première chaussée pour laisser passer les voitures au début du XXe siècle et, son élargissement dans les années 50-60, a été possible car, finalement son emprise était relativement limitée. Aujourd’hui, les travaux de la passerelle, qui ont apporté un vrai plus aux piétons – pouvant désormais se promener sans risque le long de la Dordogne- n’ont en rien résolu le problème à cause des 3 goulots d’étranglement : devant l’hôtel du château, dans le virage et au niveau de l’ancien hôtel Bonnet.

Contrairement aux détracteurs du projet, qui exposeront probablement les mêmes objectifs que notre association, nous sommes lucides sur la situation. En effet, le trafic routier existant est là, et bien là ! Il est même probable qu’il se développe car le Périgord noir attire de plus en plus de touristes désireux d’admirer nos châteaux, nos paysages, déguster notre cuisine. Bref, profiter de tout ce que nous aimons.

C’est pourquoi nous sommes favorables au projet de contournement de Beynac car une bonne partie du trafic routier de transit empruntera cette route.

Notre association a demandé que tout soit mis en oeuvre pour que son intégration dans le paysage de la vallée soit exemplaire.

Le projet présenté par le Conseil départemental répond à nos demandes.

Quels sont nos objectifs pour Beynac et sa vallée ?

  • Améliorer le bien vivre et la convivialité
  • Favoriser le développement de l’économie locale
  • Protéger l’environnement et le patrimoine
  • Réduire la pollution et l’insécurité routière
  • Renforcer l’attractivité touristique

Améliorer le bien vivre et la convivialité

Aujourd’hui, le trafic routier à Beynac rend impossible l’accueil des touristes dans de bonnes conditions en raison de ce trafic : trop de voitures, trop de bruit, trop de poussière, trop de fumées d’échappement.

Un des plus beaux villages de France doit pouvoir proposer à ses visiteurs des espaces fleuris, des terrasses de restaurant agréables où il est possible d’échanger, de profiter du paysage, de la Dordogne, de passer un moment au calme, de se promener sur la passerelle en toute confiance le long de la rivière.

Il est certain que si rien n’est engagé pour rendre le site de Beynac plus agréable en limitant la circulation routière, en particulier celle des poids lourds, qui pollue et dénature le village, ceux-ci viendront moins nombreux.

Les tendances et les attentes des touristes français et étrangers ont fortement évolué vers plus de qualité, plus d’expérience, plus de rencontres, plus d’écologie, plus d’art de vivre.

Aujourd’hui, en raison de l’omniprésence et de la dangerosité de la circulation, Beynac risque de perdre de son attractivité !

Les berges de la Dordogne, le carrefour devant les hôtels et les restaurants, la montée de la Balme doivent pouvoir devenir des allées de promenade permettant l’accès au Château avec des commerces. Les touristes doivent pouvoir rester à Beynac ; ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

C’est bien évidemment possible mais avec une circulation moindre.

Favoriser le développement de l’économie locale

Les problèmes de circulation sont un frein au développement de l’activité économique locale qui est créatrice d’emplois locaux, permettant à nos habitants de rester dans la région :

  • Les artisans et les petites entreprises ont besoin d’avoir des axes de circulation fluides et pratiques pour se déplacer localement,
  • Les agriculteurs doivent pouvoir emprunter les routes sans risquer de tout bloquer,
  • La D703 représente pour les habitants un des seuls moyens de se déplacer facilement dans la vallée et vaquer à leurs occupations dans de bonnes conditions.

Contrairement à ce que nous lisons chez nos détracteurs, la déviation va renforcer l’attractivité de Beynac et de ses environs. Les commerçants du village n’ont aucune crainte à avoir ;  Brantôme est un bon exemple de réussite (la déviation y a généré un développement de 15% du CA des commerces de la ville).

Le projet de contournement permet également de désenclaver la rive gauche de la Dordogne et rend plus accessible le château des Milandes. il améliorera également la fluidité du trafic à Castelnaud.

Protéger l’environnement et le patrimoine

La circulation routière est une réalité dans la vallée. Plusieurs milliers de véhicules l’empruntent chaque jour ; la moitié de ce trafic est en transit vers Sarlat ou vers Bergerac.

Les projets de développement touristiques du département sont très ambitieux ; en effet, dans les prochaines années, il s’agit d’attirer 5 millions de visiteurs contre 3 millions actuellement. Bien évidemment tous ne viendront pas à Beynac et dans sa vallée mais le flux va augmenter.

La D703 sera touchée. Ne rien faire, comme le proposent les opposants à ce projet, est irresponsable et dangereux pour l’environnement de la vallée.

Investir pour les futures générations nous parait essentiel. Cela aura un coût mais notre vallée le mérite bien….

L’environnement, l’écologie ainsi que la protection du patrimoine sont des sujets qui nous  tiennent particulièrement à coeur. Nous souhaitons que ce contournement s’intègre sans dommage pour notre vallée et respecte notre patrimoine.

Il nous apparaît que le dernier projet correspond à nos souhaits ; en effet, un soin particulier a été apporté à son intégration dans le paysage. Une voie douce a été ajoutée au projet initial. Cet investissement prend tout son sens pour un tourisme vert, respectueux de l’environnement,…

Cette déviation est le moyen le plus raisonnable économiquement et écologiquement pour permettre à cette vallée, ses châteaux et ses villages emblématiques de devenir une référence pour l’art de vivre, la culture, l’environnement et le développement touristique.

Réduire la pollution et l’insécurité routière

La présence de la circulation dans Beynac représente un grave problème de pollution, de nuisance sonore et de sécurité routière, notamment en raison de la présence des poids lourds qui transitent par le village.

Le transfert du flux de transit vers la nouvelle route réduira la dangerosité de la route dans Beynac, réduira les pollutions,…

Cela améliorera la qualité de vie à Beynac, sans pour autant transférer le problème chez les autres.

Sur ce thème, encore une fois, dans un monde en mouvement, ne rien faire serait irresponsable.

Renforcer l’attractivité touristique

Les tendances et les attentes des touristes français et étrangers ont fortement évolué vers plus de qualité, plus d’expérience, plus de rencontres, plus d’écologie, plus d’art de vivre.

Aujourd’hui, en raison de l’omniprésence et de la dangerosité de la circulation, Beynac risque de perdre de cette attractivité exceptionnelle car il n’est pas agréable de se promener, de flâner, de stationner ou de s’y restaurer,…

La Roque Gageac l’a bien compris en développant des commerces sur la traverse par la maîtrise du flux des véhicules en l’éloignant le plus possible des piétons par l’élargissement des 2 trottoirs : création de zones piétonnes, mise en place de jardinières fleuries, création de terrasses réservées aux piétons et de parking,…

La configuration à Beynac est différente mais il nous paraît possible de mieux animer la traverse et les 2 extrémités du village (côté rue de la Balme et coté camping) mais la circulation finalement empêche les visiteurs de rester à Beynac.