A la une

Parler pour ne rien dire mais agir en douce

Le Maire s’est plié à l’exercice des vœux pour la nouvelle année dimanche dernier, avant de partager la galette avec ses administrés.

Notre Maire s’est surtout félicité de ce qu’il a fait au cours de l’année écoulée : le rond-point du parking de la Balme. Comme vous pouvez le constater c’est un bilan remarquable mais à peine remarqué.

Ce bien maigre bilan s’explique par le fait qu’il a passé son temps à s’opposer au contournement du village de Beynac ; il y a consacré toute son énergie ; l’amélioration de la vie des habitants attendra ! Il a passé tout son temps devant la presse et à participer ou à organiser des manifestations contre la déviation ; en particulier, il a co-organisé le défilé des opposants le 18 août qui a emprunté la passerelle piétonne, la grande œuvre de ce grand bâtisseur.

Mais, lors de son discours, aucune allusion au contournement routier de Beynac, ni des conséquences de la suspension des travaux sur l’activité des commerces du village, qui restera donc asphyxié par la circulation des poids lourds. Pourtant, ce contournement est très important pour l’avenir de Beynac et, il eut été intéressant de connaître sa réelle position sur le sujet et ses projets pour améliorer la sécurité des visiteurs et réduire la pollution liée au trafic routier dans la traverse. L’édile n’en a pas parlé comme si le sujet n’existait pas. C’est étonnant et inquiétant.

Est-ce par manque de courage car il sait qu’une majorité de Beynacois est favorable à ce contournement ? Considère-t-il que ses administrés ne sont pas suffisamment intelligents pour comprendre le sens profond de son choix sur ce sujet ? Est-il difficile pour lui de trouver un quelconque argument pour justifier sa position. Nul ne le sait ! Il se tait.

En revanche, trois jours après la cérémonie, notre bon Maire a tenté d’empêcher le Département, qui a agi dans le cadre de ses prérogatives, sous le contrôle d’huissier de justice, d’effectuer les mesures de la chaussée à plusieurs endroits de la traversée de Beynac et de réaliser des simulations de croisement entre un poids lourd et un bus ; cet exercice devant évaluer et mettre en évidence les difficultés de croisement et également l’impossibilité d’évacuation des passagers en toute sécurité en cas d’incident.

Maintenant, nous comprenons mieux son attitude. En effet, il craint que toutes ces mesures, évaluations et tests mettent en évidence que les travaux, que nous pouvons effectivement qualifier de pharaoniques, n’ont servi à rien et que la situation du point de vue de la sécurité routière présente des risques graves pour les habitants, les passagers des véhicules et des piétons.

Pharaoniques, nous avons écrit ; l’élargissement de quelques dizaines de centimètres représente un coût par habitant Beynacois de plus de 3.000€ . Là encore aucune information ….

Il n’a pas évoqué non plus, dimanche dernier, la banderole sauvage apposée par Monsieur Kléber Rossilon et les 43 000€ d’amende dus à la commune.

Finalement, le Maire semble dire « faites-moi confiance, dormez en paix Beynacois » ou « tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien »

En attendant, notez bien la date du rassemblement samedi 16 février à 10h sur le chantier à Saint Vincent de Cosse pour manifester pour la reprise des travaux.

2 réflexions au sujet de “Parler pour ne rien dire mais agir en douce”

  1. honte à ces élus qui mettent les entreprises en danger et qui veulent laisser mourir le périgord en laissant payer leurs électeurs pour quelque chose qu’ils n’auraient pas

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s