Projets pour Beynac

Pas sérieux, s’abstenir !

Capture d’écran 2020-02-14 à 12.09.32
Sud Ouest, 12 décembre 2017, manifestation des opposants à Périgueux

Derrière le Maire de Beynac se cache un serviteur de ceux qui veulent détruire le village en y maintenant dans sa traversée tout le trafic routier de transit de la vallée ; une aberration pour la plupart d’entre nous.

Lorsqu’il compose son équipe pour les municipales de mars 2014, Monsieur Passerieux fait figurer sur sa liste un petit noyau d’opposants au projet de contournement du village.

A la population de Beynac qu’ils savent largement favorable à la déviation, le Maire et ses colistiers cachent leur opposition au contournement. Pour se faire élire, ils vont même souligner dans leur profession de foi la nécessité de réaliser le contournement du village : « Cet aménagement (la traversée de Beynac) vise à résoudre les problèmes spécifiques de Beynac et ne se subsitue en aucune manière à une future déviation , seule susceptible, à terme , de réguler le trafic des poids lourds ».

En fait, sa seule volonté, son ambition, était d’élargir la chaussée pour maintenir dans Beynac tout le trafic routier de la vallée avec ses 300 poids lourds par jour. Pour obtenir l’accord du Conseil municipal et des autorités compétentes, il met en avant la sécurité des piétons comme témoigne un ancien conseiller : « j’ai été conseiller municipal à Beynac au moment du projet d’élargissement de la traversée du village . Je suis très étonné d’entendre que le maire , Mr Passerieux et ses adjoints se prononcent contre la déviation . Lorsque nous avons voté pour les travaux d’élargissement , ceux-ci devaient venir en complément et non en remplacement de la déviation . Ils étaient surtout prévus pour la sécurisation des piétons ».

Une fois élu, avec le soutien de sa garde rapprochée, Monsieur Passerieux accélère son projet de « traversée de Beynac » dans le seul but de contrer le projet du département ; ce que Monsieur Cazeau ancien Président du Conseil Général a confirmé dans les pages de Libération de décembre 2018 : « Pour éviter ça (la déviation), j’ai incité le maire du village à élargir la route, ce qu’il a fait ».

Il engage pour cela plus de trois millions d’euros de travaux , dont près de deux millions à la charge de la commune qu’il endette lourdement : la dette par habitant est passée de 878€  en 2014  à 4372€  en 2018  faisant de Beynac la deuxième commune la plus endettée du département .

Il aura ensuite passé cinq ans à combattre le projet du contournement :

    • Dans la presse : « Ce budget est irréaliste ! Mais ce n’est même pas le problème : ce contournement, personne n’en veut »…. « Ce projet de contournement ne se justifie plus, si tant est qu’un jour il se justifiait. Il n’est pas d’intérêt public majeur il a été forgé sur un tissu de mensonges de toutes natures .[ ] C’est un projet qui est inutile et qui est en plus dangereux »….
    • En écrivant au Président Macron : « Les blocages routiers ont disparu. La fluidité du trafic est assurée , avec quelques ralentissements l’été »,
    • Dans un courrier envoyé aux membres du CODERST pour tenter de les influencer : « Notre petite commune de 545 habitants n’a pas besoin d’une déviation qui n’a aucune justification rationnelle ».
    • En participant aux manifestations des opposants à Périgueux et à Beynac en compagnie de sa garde rapprochée qui a participé au carnaval et simulacre de décapitation du Président Départemental et aux petites fêtes à la zad de Fayrac,  d’où partira la couronne déposée au monument aux morts de Beynac le 11 novembre 2018.
    • En signant une tribune contre le contournement avec Stéphane Bern, Franck Dubosc et 19 autres personnes, pour la plupart totalement étrangères à la région, une tribune intitulée : « A Beynac, préservons le patrimoine culturel et naturel de la France ». Quelle curieuse manière pour un maire de préserver le patrimoine culturel et naturel de son village en y maintenant dans sa traversée jusqu’à 10 000 véhicules par jour dont 300 camions !

Nous avons choisi de ne pas réserver cette publication aux seuls habitants de Beynac car nous considérons que le Maire de Beynac est, en grande partie, responsable de la décision de l’arrêt du chantier du contournement que nous souhaitons tous voir aboutir.

« Je suis le maire de Beynac et je ne veux pas de la déviation de Beynac » . Ces paroles qu’il n’a jamais eu le courage de prononcer devant la population beynacoise sont tueuses pour le projet du contournement lorsqu’elles sont utilisées, dans les dossiers des procès , lorsque Monsieur Passerieux les prononce dans les ministères et aux journalistes parisiens, qui pensent que sur ce sujet le maire représente l’opinion générale de la commune, ce qui est totalement faux . Rappelons que la seule consultation officielle à bulletin secret concernant le contournement de Beynac s’est tenue en 1995 avec 78% de participation. Résultat : OUI 83%  NON 17%. Même résultat sur les communes de Saint-Vincent de Cosse , Castelnaud et Vézac.

C’est pour cela que notre association présidée par Fabrice Berbessou soutiendra la liste «Bien Vivre à Beynac et Cazenac» conduite par Serge Parre composée de personnes qui habitent toute l’année à Beynac et qui, si elles ne sont pas toutes membre de notre association, soutiennent toutes le projet de contournement et veulent que les choses changent à Beynac et Cazenac.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s