A la une, Non classé

2017, année amère pour Beynac

Y-a-t-il encore un Maire à Beynac pour tous les habitants ou seulement pour ceux qui adhèrent à ses idées et ceux qui le craignent ?

Monsieur le maire est opposé au projet de contournement de Beynac

Certains le savent depuis longtemps pour en avoir parlé en privé avec lui, mais avant le printemps 2017, il ne s’est jamais exprimé publiquement sur ce sujet.

Lors des dernières élections, de peur d’être battu, il n’a pas pris le risque d’évoquer son opposition au projet du département sachant que la majorité de la population est favorable à ce projet (83% de la population de Beynac s’était exprimée Pour lors d’une consultation à bulletin secret). Pour rallier le maximum de suffrages lors de l’élection municipale de 2014, évoquant la traversée de Beynac, il alla jusqu’à noter dans sa profession de foi : « Cet aménagement vise à résoudre les problèmes spécifiques de Beynac (trottoir dangereux, chaussée étroite) et ne se substitue en aucune manière à une future déviation , seule susceptible , à terme , de réguler le trafic des poids lourds ». 

Peu de temps après, lors de l’enquête publique pour la traversée de Beynac, il rappelait : « Il n’y a aucune contradiction entre les deux projets qui apparaissent complémentaires, chacun traitant un problème différent dans leur finalité »…« Le projet de déviation répond à une autre problématique qui est le détournement d’une partie du flux routier qui n’a pas vocation à traverser le bourg (comme les poids lourds en transit). »

C’est au printemps 2017 que le Maire a manifesté publiquement son soutien aux zadistes, affichant ainsi son opposition au contournement.

A la même période, nous avons créé l’association, «J’aime Beynac et sa Vallée», qui a pour objectif la préservation et la mise en valeur de notre village, classé parmi les plus beaux villages de France. Nous défendons le projet de contournement de Beynac car il représente une véritable opportunité de développement du village ainsi que de la vallée de la Dordogne. Contrairement aux opposants, nous pensons que c’est un moyen essentiel pour assurer une bonne qualité de vie aux habitants, faciliter la vie économique locale, améliorer l’environnement et respecter la nature et le patrimoine historique.

Notre association a recueilli rapidement de nombreuses adhésions de votre part et nous vous en remercions, car nous comptons aujourd’hui plus de 300 membres dont une grosse proportion de Beynacois.

Le maire de Beynac prétend que la population de Beynac est majoritairement opposée au projet de contournement. C’est un mensonge ! Comment expliquer alors que, lors de la manifestation de décembre dernier à Périgueux devant la préfecture, organisée avec ses amis zadistes, seulement 25 habitants de Beynac aient fait le déplacement malgré les deux cars mis à disposition au départ de la Balme et le casse-croûte offert.

Son action du 31 mai 2017 (blocage des travaux) et ses récents écrits « Notre petite commune rurale de 545 habitants n’a pas besoin d’une déviation de 3,5 km qui n’a aucune justification rationnelle. Par ses travaux récents, elle a su, elle-même, résoudre ses problèmes de fluidité de circulation routière » (lettre aux membres du CODERST du 18 /12) peut laisser penser qu’il n’a réalisé les travaux de la traversée de Beynac que pour contrer le projet du département. Si c’est le cas, les finances de la commune risquent de souffrir longtemps de son opposition personnelle à la déviation.

Pour information, le budget prévisionnel, annoncé en 2015 était de 2 043 037 euros HT (1) pour les travaux de la traversée de Beynac. Finalement, le coût total des travaux s’est monté à 2 813 538 euros HT (2), soit presque 800 000 euros HT de dépassement. Le maire n’a pas parlé  de cela lors de la cérémonie des vœux. Il a appuyé son discours d’une citation qu’il attribue à Churchill « Ne craignez jamais de vous faire des ennemis , si vous n’en avez pas , c’est que vous n’avez rien fait » alors que cette phrase  est de Georges Clemenceau . Aussi bon prof d’histoire que Maire ! Nous pouvons lui retourner une citation qui, elle, est vraiment de Churchill : « La critique peut être désagréable , mais elle est nécessaire . Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l’attention sur ce qui ne va pas ».

Ce qui ne va pas, c’est que le Maire, qui n’a jamais pris le risque de se présenter comme opposant au contournement lors des campagnes électorales, a créé et entretenu, en prenant ouvertement position contre le projet de déviation, la division entre les Beynacois pour tenter d’imposer sa vision rétrograde du village, alors que le rôle d’un élu est de rassembler.

La traversée va coûter cher aux Beynacois. En outre, Monsieur le Maire a oublié de réaliser l’espace piétons prévu sur le plan initialement validé. Celui-ci devait comporter, de la Poste au Café de la Rivière, une zone en béton lavé de ton ocre, bordée par un pavage de 90 cm de large de l’Hôtel du château au Café de la Rivière. Est-ce un oubli, un souci d’économie ou l’obsession de faire passer plus de véhicules, plus vite, dans le seul but de prouver l’inutilité du projet de contournement ? Ce sujet a été mis en lumière par les commissaires-enquêteur et le CGEDD.

Face à cette situation, le département a suspendu le versement de sa participation aux travaux.

La traversée a également coûté cher aux commerçants du village qui ont beaucoup souffert en 2017 de la mauvaise gestion et du retard des travaux de Beynac, sans aucun soutien de la part de la commune :

– le tiers de la saison perdu, soit des milliers d’euros !

Les plus fragiles auront du mal à s’en remettre. Les autres s’en remettront sur plusieurs saisons au prix d’un travail démesuré. Pour se dédouaner, le Maire a expliqué que ce serait pire lorsque la déviation serait faite.

Franchement, c’est le seul Maire qui pense que pour animer son village il a besoin d’un trafic routier de transit soutenu.

Beynac, également seul village à ne rien faire pour le Tour de France, si ce n’est fermer et interdire plusieurs parkings dès le matin, empêchant ainsi les commerces de la Balme de profiter de cette opportunité pour récupérer un peu de leur Chiffre d’affaires perdu durant les travaux…

Le maire de Beynac fait souvent référence à La Roque-Gageac. Effectivement, la nouvelle traversée du village de la Roque-Gageac et les aménagements publics conçus pour accueillir les touristes sont remarquables.

Le maire parle souvent du « mur de pierre construit à l’ancienne » . Mais, pour le voir il faut faire une descente de la rivière en canoë, car le mur qui frappe les visiteurs de Beynac , que nous voyons de la route ou de la passerelle piétonne est en béton ocre et trop haut et qui cache donc la rivière. C’est affreux et pas digne d’un village « médiéval » dont le patrimoine architectural est exceptionnel, considéré par les français comme un des plus beaux villages de France.

Une autre amélioration a été apportée par la Roque Gageac pour embellir le village. La commune a investi dans l’éclairage des falaises : La Roque Gageac l’a fait, et c’est magnifique !

Pendant ce temps, Beynac a tout éteint. Souvenez-vous , il y a 10 ou 15 ans , les falaises de Beynac étaient encore éclairées par des projecteurs qui ont disparu au fil du temps et n’ont pas été remplacés . Disparu également celui qui éclairait l’autre rive . Heureusement, le nouveau propriétaire a eu l’excellente idée d’éclairer à nouveau notre magnifique château.

Il est surprenant de constater que Monsieur le Maire, qui n’a fait aucun effort pour accueillir les touristes en améliorant les zones de stationnement existantes ou en créant de nouveaux parkings, a une seule préoccupation : augmenter le prix des parkings en alignant les tarifs sur ceux de La Roque-Gageac, Domme et Castelnaud.

A Castelnaud  les commerces de proximité sont au bas du village où les parkings sont gratuits. La Roque Gageac et Domme ont très peu de commerces ouverts à l’année.

Beynac a la chance d’avoir 12 commerces ouverts à l’année :

  • Quatre au Capeyrou dont trois disposent de 17 places en zone bleue toutes nécessaires à leur activité,
  • Huit à la Balme, avec seulement trois places de parking en zone bleue très limitée. Ces places sont souvent occupées. Pour consommer un café, acheter un tube d’aspirine, aller chez le médecin, il faut garer son véhicule sur le parking et payer 3 euros. Les clients qui n’ont pas la carte de résident se détournent de Beynac.

Il est certain que ce genre de décision impacte déjà négativement l’économie générale du village et des commerces. Le contournement n’y sera pour rien.

Ce sujet montre encore une fois que Monsieur le Maire ne s’intéresse pas aux commerçants qui font l’effort d’ouvrir toute l’année.

Nous sommes désolés de devoir faire ce bilan très négatif de l’action de Monsieur le Maire de Beynac. Mais face à l’attitude de celui-ci, nous n’avions pas le choix que de vous faire partager ce constat « amer ».

Pourtant, nous sommes convaincus que notre avenir pourrait être radieux car nous vivons dans un lieu, un environnement exceptionnel que beaucoup de gens nous envient. C’est une chance, une opportunité pour notre communauté, à nouveau réunie et rassemblée autour d’un projet porteur et positif, quelle que soit nos sensibilités, nos points de vue.

Nous reviendrons vers vous pour vous faire partager nos idées, nos ambitions, …

Mais dans l’immédiat, nous souhaitons que la préfète signe l’autorisation d’engager les travaux pour réaliser le contournement

NOUS SOUHAITONS A TOUTES ET A TOUS UNE BONNE ANNEE 2018

Sources :

  1. : La Lanterne février 2015
  2. : La Lanterne décembre 2017

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s