A la une, Projets pour Beynac

L’association J’aime Beynac soutient les candidat(e)s favorables au contournement de Beynac 

Le premier tour des élections législatives aura lieu le 12 juin prochain ; les candidats des 4 circonscriptions de notre département sont désormais connus.

Bien que les députés soient des élus de la Nation, les candidats affichent leur enracinement local, leur attachement au territoire. Les sortants expliquent qu’ils se sont investis pour leur circonscription, qu’ils sont intervenus pour faire avancer tel ou tel dossier, …

Alors, en cette fin de campagne, l’association J’aime Beynac et sa vallée prend au mot tous les candidats, en particulier ceux de la 4e circonscription et les interpelle à propos du contournement de Beynac.

Cette déviation, déclarée d’utilité publique en 2001, est nécessaire pour améliorer la sécurité et la fluidité du trafic routier ainsi que la qualité de vie dans le village de Beynac qui subit les nuisances des 7.000 véhicules et 300 poids lourds qui empruntent quotidiennement la D703.

Sous prétexte qu’il n’était pas possible de réaliser des travaux dans le lit de la Dordogne, en raison de son classement en zone Natura 2000, les opposants à ce projet ont réussi à faire stopper les travaux, à la fin de l’année 2018. Il apparait que les différentes instances de la justice administrative française n’ont pas cru bon de retenir les critères de sécurité pour apprécier le caractère d’intérêt public majeur de cette déviation, seul motif pouvant autoriser la réalisation des travaux en zone Natura 2000.

Pourtant, les photos prises dans la traverse de Beynac montrent, si besoin était, que les situations rencontrées sont dangereuses pour les usagers de la D703, les visiteurs de Beynac et les employés qui travaillent, en particulier, dans les restaurants installés le long de la Traverse. En outre, les vibrations des camions le long des falaises de Saint Vincent de Cosse et de Beynac présentent un risque majeur pour les usagers de la D703 et les habitants ; pour mémoire, les services de l’Etat ont classé les falaises en zone rouge dans le Plan de Prévention des Risques des mouvements de terrain (PPR) en 2002.

Le nouveau Préfet de la Dordogne l’a bien compris, en déclarant à Sud-Ouest que « toute nouvelle demande d’autorisation de travaux sera étudiée par l’État, mais elle devra contenir de nouveaux éléments juridiques et factuels pour être recevable ».

Seule, la députée sortante, Madame Jacqueline Dubois, semble se réjouir de cette situation de blocage ; c’est un comble pour une élue qui explique, à la veille des élections, avoir œuvré pour les habitants de sa circonscription mais qui s’oppose à un projet plébiscité par les habitants de la vallée, comme l’ont montré les dernières élections locales. Les autres candidats aux élections législatives sont pour l’instant peu diserts à ce sujet, même si le tropisme anti-déviation de certains est bien connu.

Mais au-delà du village de Beynac, cette déviation représente un investissement important et essentiel au développement économique de la vallée et à l’accueil des touristes qui sont de plus en plus nombreux à vouloir visiter les sites exceptionnels de ce coin de Périgord. Or, cette infrastructure devrait fluidifier le trafic routier et aménager la rive gauche de la Dordogne, côté Castelnaud la Chapelle et améliorer la sécurité routière.

Les écologistes ont crié au sacrilège et se sont joint aux « châtelains » pour s’opposer à ce projet. Pourtant, la construction des 2 ponts et la création d’une nouvelle route, qui correspond aux nouvelles normes de protection environnementale, apporteraient des améliorations notables pour l’environnement, la protection de la nature, la préservation du site de toutes les nuisances et pollutions liées aux blocages dans le village de Beynac. En particulier, ces nouveaux aménagements permettraient la réalisation d’une voie verte, indispensable pour le développement de la pratique du vélo dans la vallée. Il est utile de souligner que la construction des piles des futurs ponts n’a en rien porté.

C’est pourquoi l’association J’aime Beynac et sa vallée apportera son soutien aux candidats qui sont clairement favorables au contournement de Beynac. Elle attend avec impatience de connaître la position en la matière des différents candidat(e)s sur ce sujet important pour la vallée et ses habitants.

1 réflexion au sujet de “L’association J’aime Beynac soutient les candidat(e)s favorables au contournement de Beynac ”

  1. Ancien chauffeur ambulanciers un vrai casse tête pour la traversée de beynac lors d’une urgence pour le transport de patients dans l’hôpital le plus proche en l’occurrence sarlat maintenant je suis en retraite mais je plein mes collègues surtout en été courage à eux

    J’aime

Répondre à BERTRAND Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s