A la une, Non classé

Beynac, Ubu roi vient de sévir …

Notre association vient de prendre connaissance de la décision du Conseil d’Etat. Dans son arrêt du 28 décembre 2018, le Conseil d’Etat a suspendu la décision de la Préfète d’autoriser les travaux du contournement de Beynac au motif que la préservation des habitats des espèces animales revêtait une importance supérieure à l’intérêt de la déviation. Nous en prenons acte et nous la respectons.

Toutefois, notre liberté d’expression nous amène à réagir. En effet, cette décision est stupéfiante, incompréhensible et ubuesque. En effet, opposer, comme le fait la rapporteure devant le Conseil d’Etat, l’intérêt général (le développement économique et la qualité de vie des habitants de la vallée ainsi que l’accueil des touristes) à la protection de quelques espèces  qui ne seront dérangées que le temps du chantier est une absurdité manifeste, voire une bêtise.

Comment comprendre que l’Etat qui avait donné son accord à la réalisation de ce projet par l’intermédiaire de la représentante de la République, décide par une décision du Conseil d’Etat, après plus de 11 mois de travaux, de les suspendre dans l’attente … de quoi ?

Il est important de rappeler qu’en février dernier la Préfète avait pris sa décision en s’appuyant sur plusieurs enquêtes et rapports effectués par différents services compétents (environnement, culture, transport, …) qui montraient que le projet présenté par le Département était exemplaire à bien des égards en termes de réalisation et de mesures compensatoires au bénéfice de l’environnement et de la nature.

Le temps perdu va être lourd de conséquences pour les habitants de la vallée, l’économie locale, les activités touristiques, et en particulier celles qui utilisent la rivière Dordogne. Visiblement, ces conséquences n’ont pas été évaluées par les juges administratifs. En revanche, à défaut des plantations d’arbres prévues par le Département, les libellules, les chauves-souris vont bien profiter des piles des ponts déjà construites qui leur serviront de perchoir…

Les travaux vont donc être arrêtés temporairement et le chantier restera en l’état.

Mais la facture est déjà lourde : 15 millions d’euros ont déjà été engagés par le Département tel que cela était prévu dans le plan d’avancement des travaux. D’ailleurs, la quasi-totalité des piles des 2 ponts est réalisée.

Le Président du Département a respecté toutes les procédures administratives et démocratiques ainsi que toutes les contraintes techniques et environnementales. Les opportunistes, les bien-penseurs et les moralisateurs de tous poils se répandent sans connaître le projet et ses enjeux. En ce qui nous concerne, les opposants et leur aveuglement sont les responsables de cette situation. Qui sont-ils ?

Un châtelain obsédé par ce projet, un maire amoureux des camions, une dizaine d’écolos contre-tout, trois ou quatre zadistes, venus de Notre-Dame des Landes et un animateur télé ont suffi à créer un trouble dans le microcosme parisien qui ne connaît pas notre vallée.

Kleber Rossillon héritier de la famille Schlumberger, qui a fait fortune dans le pétrole (c’est une ironie pour un défenseur de la nature et du patrimoine) était prêt à mettre une partie de sa fortune dans ce combat, selon ses propres déclarations. En revanche, il n’a pas encore versé un euro aux communes dont les immenses banderoles, qu’il a fait installer dans ses propriétés, défigurent la vallée depuis début de l’été. Il a usé de ses réseaux parisiens et la presse nationale, venue à Beynac, dans la quinzaine qui a précédé le jugement du Conseil d’État, a publié des articles à charge. Un vrai travail de sape !

Le Maire de Beynac, seul maire d’un village classé, prêt à tout pour maintenir le trafic routier de transit et les poids lourds dans la traversée de son village. Il considère que la pollution routière est bonne pour les habitants et la sécurité des piétons dans la traverse n’est pas un problème.

Les contre-tout locaux, pseudo-écologistes, dont certains étaient déjà opposés à la déviation de Saint Cyprien. Si nous avions suivi ces conservateurs quelle serait la situation dans ce village ? Aujourd’hui, peut-on imaginer que le trafic routier actuel de la vallée passe, comme il y a une trentaine d’années, à double sens, dans la traverse de Saint Cyprien ?

Que dire des zadistes, venus de Notre-Dame des Landes, pour épauler le châtelain et les opposants en organisant pendant plusieurs semaines des actions pour ralentir les travaux.

Quant à Stéphane Bern, Monsieur Patrimoine n’a cessé de démolir le contournement de Beynac sur les ondes et à la télévision sans connaître réellement le projet. D’ailleurs, il ne fait pas la différence entre la vallée de l’Homme et la vallée de la Dordogne.

Et enfin, les politiques en tout genre, en particulier l’antenne locale de LREM, qui se met désormais à critiquer Germinal Peiro. La perspective des élections donne des ailes à certains sans se rendre compte de la situation.

Notre association continue à soutenir le contournement de Beynac qui est la seule solution pour supprimer le trafic routier de transit qui passe dans le village de Beynac, améliorer la fluidité du trafic, réduire la pollution liée aux embouteillages durant les fortes périodes touristiques, assurer une plus grande sécurité des piétons. Comme nous l’avions déjà écrit récemment, ce contournement représente également une opportunité de développement touristique importante avec la voie douce et les aménagements prévus pour les promeneurs et les cyclistes ainsi que pour les sociétés de canoës.

Quoi qu’en disent les opposants au contournement, Beynac est et restera le goulot d’étranglement de l’axe routier le plus important du sud du département (plus de 6.000 véhicules par jour). Les travaux réalisés par la Mairie de Beynac n’ont rien résolu car il n’y a pas assez de place entre la falaise et la rivière Dordogne pour élargir la voirie.

Combien de temps faudra-t-il attendre pour que la raison l’emporte et que les travaux puissent reprendre ? Nous ne le savons pas. Le tribunal administratif de Bordeaux devra prochainement statuer sur le fond du dossier. Comme nous l’avons déjà écrit, nous sommes pour la protection de notre environnement et de notre patrimoine, mais, dans cette affaire, nous espérons que les intérêts légitimes des habitants de la vallée seront pris en compte.

Notre association appelle aujourd’hui les habitants de la vallée à signer la pétition appelant à l’achèvement des travaux de la déviation : https://bit.ly/2EWMLgE

9 réflexions au sujet de “Beynac, Ubu roi vient de sévir …”

  1. Bravo pour votre réaction. ..
    Mr le Roi Stéphane Bern s’étale dans tous les journaux en disant que Germinal a fait pression sur tous les maires du département en faisant du chantage aux subventions. …Nos élus n’ont ils aucun courage ????
    Est ce que Mr Bern pourrait venir nous rencontrer avec ses amis du Figaro???
    Bonne fête de fin d’année et à 2019.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui bien sûr juste une petite précision expliquez moi comment un maire contre la déviation après un entretien avec le président tout à coup devient favorable mais bien sûr on lui a promis un petit bout de bitume pour finir son contournement

      J'aime

      1. Lors de la campagne des législatives j’ai interrogé les candidats qui ont bien voulu rencontrer les élus ou les habitants de St Vincent de Cosse..Ce maire, que vous citez, a précisé qu’il était contre cette déviation mais que, si les autorisations étaient données, il ne s’y opposerait pas…et je crois qu’il a toujours eu le même discours ….J’ai eu la même réponse du maire de La Roque Gageac ,par contre lui il a continué à s’opposer (je pense qu’il souhaitait gagner ces élections. ..)Quant à notre députée, la question lui a été posée par mail (elle n’a pas souhaité nous rencontrer. ..ou peut-être qu’ elle ne voulait pas traverser Beynac) . Nous n’avons jamais eu de réponse. …..!!! Je pensais naïvement qu’elle représentait tous les habitants de sa circonscription et qu’elle pouvait écouter les avis de tous ,même si je respecte ses convictions personnelles…Donc je suis extrêmement déçue !!!!
        Notre petit village avait tout à gagner avec l’ouverture de la voie verte..Nous avons tous les inconvénients à cause des châteaux ( contraintes architecturales ….) et aucun avantage
        Alors oui il faut que les travaux reprennent!!!

        Aimé par 1 personne

  2. Il n’est pas normal de revenir sur un projet qui a été signé par différents organismes , entreprises,propriétaires surtout l’état qui avait donné son,accord.
    Comment aujourd’hui peux-t-on revenir sur une décision qui a été longuement étudiée et viable . Au point où en sont les travaux , et vu l’avancement de ceux-ci il est difficile de faire marche arrière….
    LES TRAVAUX DOIVENT CONTINUER

    Aimé par 1 personne

  3. En perigord nous avons des truffes, des noix, des cèpes…..
    Vu que le climat se réchauffe nous devrions nous lancer dans la cacahuète….
    Ainsi les touristes pourrons nous les lancer dans notre réserve!
    Comme les singes au zoo…
    Quelle tristesse ce pays gouvernė par des incapables!

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis si triste…
    Pour moi bien sûr, Infirmiere autoctone qui doit tous les étés organiser ma tournée ou refuser les patients en fonction du bouchon de Beynac qui débute depuis la barriére de Bézenac dès 11 heures, et moi, simple périgourdine vivant du mauvais côté : Saint Cyprien, qui doit faire une croix sur la sous préfecture : Sarlat, pour tout service administratif, comptable, fournisseur, ect..à moins d’emprunter la tres dangereuse route « par les coteau « où malheureusement je rencontre mes concitoyens stressés, au milieu de touristes égarés, camping cars, camionneurs pressés..
    Je suis si triste
    Pour tous les usagers se rendant sur leur lieu de travail, obligés de ruser à leur risque et péril pour éviter Beynac..
    Et pourtant
    Il est si beau Beynac.. vu de cette très désirée et utile déviation.. D’ailleurs, si l’envie me prend apres avoir pu découvrir son château autrement qu’en me tordant le coup, prise dans le bouchon, je n’hésiterai pas à m’y rendre et apprécier autrement que dans le bruit des moteurs et fumées d’échappement tout son charme..
    Je parie même qu’étant donné l’effort environnemental prévu, loutres et chauves-souris ne tarderont pas à réinvestir leur territoire, à un ou deux ponts près..
    Un peu de realisme..

    Aimé par 1 personne

  5. Enfin BEYNAC à retrouvé son vrai visage.
    En effet une banderole grotesque et macabre à été retirée.Depuis plus de six mois elle à pollué visuellement le village..nous espérons que l’auteur de ces actes inadmissibles va payer le prix fort et que cet argent servira à financer les suppléments( pose de clôtures,blocage des travaux,surveillance du chantier etc etc…) occasionnés par de zadistes venus d’ailleurs.
    Dommage qu’il y ai encore les bouchons,bruit,nuisances,dégradations et pollutions dù aux camions et engins hors gabarit en tous genre.
    VIVE LA VOIE DE LA VALLEE

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s